Lors de son audition par une commission parlementaire à l’assemblée, mercredi 11 janvier 2017, le ministre de l’Éducation, Néji Jalloul, a annoncé qu’il a été choqué par les résultats d’une étude effectuée par un bureau indépendant concernant l’abandon scolaire.

« 60% de ceux qui ont interrompu leur scolarité affirment être épanouis en dehors de l’école qui selon eux ne leur ajoute rien », a déclaré le ministre. Selon la même étude 48% des interruptions scolaires sont dues à une violence, verbale ou physique, de la part des enseignants alors que 27% des délinquants en prison ont eu une scolarité perturbée non détectée.

Le ministre de l’Éducation a fait savoir que le nombre d'abandons scolaires a baissé cette année grâce à un programme de deuxième chance « nous sommes passés de 106 mille à 15 mille abandons scolaires ».