Le président du parti Al Badil, Mehdi Jomaa, a affirmé dans une déclaration à Shems FM que la situation politique en Tunisie est basée sur un système de quotas et de partage du pouvoir.
"Il n'y a pas une vision, c’est inadmissible" affirme Jomaa, il a indiqué aussi qu’il était nécessaire qu’ils rejoignent le monde de la politique vu la situation dans le pays.
Il a affirmé aussi que l’approche de lutte contre la corruption n’est pas encore claire.