Selon le journal Al Chourouk, le juge d’instruction au pole judiciaire économique et financier a interrogé hier Samir El Wafi pendant 4 heures et a décidé de le garder en état d’arrestation.
Hatem Zouaghi, l’un des avocats d’El Wafi a indiqué dans une déclaration au même journal, que la plaignante a refusé la conciliation et a insisté sur la restitution immédiate de la somme d’argent.
L’avocat indiqué que le dossier de son client manque de preuves concernant le crime de blanchiment d’argent, il a précisé aussi qu’il faut prouver qu’il y a eu une escroquerie.
Il a également affirmé qu’ils vont déposer une demande de libération de leur client juste après les vacances de l’Aid.