Le tiers de la ville antique de Néapolis aurait été submergé par la Méditerranée au IVème siècle suite à un tsunami géant.

C’est l’hypothèse privilégiée par les archéologues qui ont récemment confirmé la découverte de cette partie de la ville sous l’eau au Golfe de Hammamet. Selon les récits antiques, un grand séisme a eu lieu le 21 juillet 365 en Méditerranée. 

Ce tremblement de terre, qualifié de cosmique par les témoignages de l’époque, aurait causé un tsunami. « La mer quitta le rivage et surprit des villes et d’innombrables gens en Sicile et dans de nombreuses îles », selon Jérôme dans sa Chronique d'Eusèbe de Cesarée.

Selon un autre historien antique, des navires furent projetés en pleine ville d’Alexandrie, jusque sur le toit des maisons et un bateau avait échoué à plus de deux milles du rivage. 

Jusqu’à aujourd’hui aucune preuve de ce séisme n’a été trouvée en Afrique du Nord. Les archéologues tunisiens et italiens étudient sérieusement la piste du tsunami pour expliquer comment près de 20 hectares de la ville de Néapolis se sont retrouvés sous l’eau au 4ème siècle.

À noter que la partie immergée de Néapolis représente la zone industrielle de la ville consacrée au séchage du poisson comme la sardine ainsi que plusieurs habitations en périphérie de la ville.