Les usagers de la ligne des chemins de fer reliant Béja à la capitale Tunis se sont plaints, mercredi 13 septembre 2017, des nombreuses problématiques causant la détérioration de la qualité de service de la SNCFT.

Les abonnés des chemins de fer ont fait savoir qu’ils subissent des préjudices en arrivant à chaque fois en retard au travail à Tunis. Ils ont demandé dans une pétition envoyée à l’agence TAP l’amélioration des conditions de voyage. Il n’y aurait pas assez de chaises dans les wagons.

Dans le même contexte, plusieurs voyageurs et agents de la SNCFT ont demandé davantage de sécurité et de contrôle dans les lieux sensibles où plusieurs agressions avaient été constatées.