Abdallah Bakkali, président du Syndicat national de la presse marocaine(SNPM), directeur de publication du quotidien d'opposition Al Alam, est poursuivi pour diffamation devant le tribunal de première instance de Rabat par le Ministère de l'Intérieur marocain, depuis octobre 2015, et ce suite à un article publié dans son journal à la date du 9 octobre 2015 et des déclarations faites sur le site Alyaoum 24 à propos de la corruption électorale qui aurait gangréné les dernières élections communales, régionales et celles de la deuxième chambre du parlement.
Suite à cette décision, journalistes et activistes ont organisé une manifestation devant ledit tribunal pour dénoncer la poursuite judiciaire entamée à l’encontre de leur collègue.
« Nous demandons au chef du gouvernement Abdelilah Benkiran de lever les charges pesant sur notre confrère Abdallah Bakkali qui n'a fait que remplir sa mission de journaliste en dénonçant des faits de corruption électorale », a déclaré Jim Boumelha, président de la FIJ.