Un sarcophage en marbre blanc, orné des douze travaux d'Hercule, et pesant quelque 3 000 kilos, dissimulé dans les ports francs suisses sera restitué ce mercredi 13 septembre à la Turquie.

L’artéfact est sorti des ateliers de la cité antique de Dokimeion – aujourd'hui Iscehisar – dans la région d'Antalya en Turquie, au IIe siècle après Jésus-Christ. De gigantesques carrières de marbre auraient produit quelque 300 000 sarcophages entre l'IIe et le IVe siècle. Bien peu sont arrivés presque intacts jusqu'à nous.

Cette restitution est tellement symbolique que Nabi Avsi, le ministre turc de la Culture et du tourisme, s'est déplacé en personne en juin dernier pour la célébrer. Exposé tout de l'été à l'université de Genève, le sarcophage rejoint dans les jours prochains le musée d'Antalya.

La justice suisse a décidé en 2015 de séquestrer ce trésor archéologique et de le restituer à la Turquie. Pour le professeur Marc-André Renold, directeur du Centre universitaire du droit de l'art, et avocat de la Turquie, « selon toute hypothèse, ce sarcophage proviendrait d'une fouille illicite menée dans les années 1970 dans le sud de la Turquie ».