Selon le dernier rapport de l’Observatoire Social Tunisien relevant du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), le phénomène des braquages et des vols sous menace et violence s’est intensifié au cours du mois de Juillet.

Cette violence a confirmé sa présence dans les trois espaces : l’espace public en premier lieu ensuite l’espace familial et en troisième les sièges sociaux des administrations.

Le rapport montre que la majorité des agresseurs ont été du genre masculin avec un taux de 87,2% . La violence individuelle vient en tête avec un taux de 61,5%, suivie de la violence collective à 38,5%.

La violence criminelle est au premier rang des violences observées, avec environ le tiers des actes de violence relevés.

Il est à noter à travers les cas de violence qui ont été observés tout au long du mois de Juillet que les réseaux sociaux (Facebook) ont représenté un espace pour attirer les victimes d’agressions sexuelles et parmi les cas observés, le harcèlement d’une centaine d’enfants par un adulte via Facebook et l’adolescente de 16 ans qui a été attirée via la toile et violée sans oublier le viol d’un enfant par un cinquantenaire qui a détourné sa destination vers son café pour le violer.

La violence domestique a également été présente à travers l’agression jusqu’à la mort d’un père devant son enfant de 13 ans par sa femme avec un bâton dans la région d’E Jaouf à Hammam El-Zriba (Zaghouan).

Les sièges sociaux des institutions n’ont pas non plus été épargnés par la violence dans un contexte de diffusion des disours haineux et violents.