Le budget de l'Etat pour l'année 2020 a été révisé à la hausse, dans le cadre de la Loi de Finances complémentaire (LFC), de 9,425 milliards de dinars, ce qui correspond à une augmentation de près de 9,5%, pour atteindre 51,699 milliards de dinars.

Selon le document de la Loi de Finances complémentaire 2020, ce budget sera financé, à hauteur de 58% par les ressources du budget (29,971 milliards de dinars) et le reste (21,728 milliards de dinars) par les ressources de la trésorerie, dont les ressources d'emprunt représentent plus de 99% (21,549 milliards de dinars).

Selon la LFC 2020, le déficit budgétaire s'élèvera à fin 2020, à 13,729 milliards de dinars, ce qui représente 13,4% du PIB, contre 3% prévu dans la Loi de Finances initiale. Ainsi, des ressources financières doivent être mobilisées, à hauteur de 10,3 milliards de dinars, ce qui aura pour conséquence, un accroissement du volume de la dette publique, à 90% du PIB, soit l'équivalent de 100 milliards de dinars.

Le document de référence a souligné que la crise sanitaire liée à la propagation de la pandémie du Covid-19 a eu des répercussions directes sur les finances publiques, au vu de la chute de l'activité économique, engendrant une baisse des ressources de l'Etat, face à une hausse des dépenses mobilisées dans le cadre des mesures exceptionnelles prises, à caractère social, financier et fiscal.

 

(TAP)