Le ministre de l’Intérieur Taoufik Charfedine a déclaré lundi, que « le projet de loi de protection des sécuritaires est une priorité et n’a pas été retiré, mais son examen a été reporté. »
En marge d’une plénière consacrée à l’examen du projet de budget du ministère de l'Intérieur, le ministre a déclaré que « le projet comporte quelques défaillance, ce qui a conduit au report de son examen. »