Le secrétaire général du Parti des patriotes démocrates unifié (PPDU) Zied Lakhdhar a indiqué jeudi que le rassemblement hebdomadaire pour réclamer la vérité sur l’assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi va se poursuivre.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Lakhdhar a souligné que le conflit entre le premier président de la Cour de cassation Taïeb Rached et l’ancien procureur de la République près le tribunal de première instance de Tunis, Béchir Akremi a dévoilé certaines pistes et mis en évidence les accusations de son parti et du collectif de défense quant au sérieux de l’enquête sur l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi.

“Ce conflit a révélé certaines vérités sur des dépassements commis en lien avec le juge d’instruction du Bureau 13 qui a été promu, ultérieurement, procureur de la République près du tribunal de première instance de Tunis”, a-t-il ajouté.

Il a fait observer que son parti avait déposé, depuis 2016, des plaintes contre les dépassements commis et qui ont été soulevés par le président de la Cour de cassation Taïeb Rached.

Pour sa part, le dirigeant du PPDU, Mongi Rahoui, a fait savoir que la suspension de ce rassemblement hebdomadaire, qui a repris, hier, mercredi, devant le ministère de l’Intérieur, est due à la situation sanitaire dans le pays.

Des informations fuitées et relayées par les médias et les réseaux sociaux avaient fait état récemment d’une plainte émanant de l’ancien premier président du Tribunal de première instance de Tunis, et d’accusations ” graves ” portées contre le premier président de la Cour de cassation et membre du Conseil supérieur de la magistrature Taieb Rached.

D’un autre côté, un rapport fuité du président de la Cour de cassation accuse Akremi d’avoir dissimulé des preuves importantes dans les dossiers de l’assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi.