La Russie a été exclue lundi des Jeux olympiques et des championnats du monde dans plusieurs disciplines pour une durée de quatre ans, une peine sanctionnant les pratiques frauduleuses constatées dans ses laboratoires d’analyse, a annoncé un porte-parole de l’Agence mondiale antidopage (AMA). 

Le comité exécutif de l’AMA a pris cette décision à l’unanimité à la suite d’une recommandation en ce sens du “comité de révision de la conformité”, a précisé ce même porte-parole.

Si elle n’est pas annulée à la suite d’un éventuel recours, cette sanction privera la Russie des Jeux olympiques d’été de 2020 à Tokyo, des Jeux d’hiver de Pékin en 2022 et de la Coupe du monde de football la même année.

L’agence accuse les autorités sportives russes d’avoir maquillé des données issues des laboratoires d’analyse en introduisant des résultats falsifiés et en supprimant des fichiers contenant des résultats positifs.

La Russie, qui a beaucoup misé sur le sport dans le passé pour affirmer sa puissance sur la scène internationale, est empêtrée dans des scandales en série depuis la publication, en 2015, d’un rapport commandé par l’AMA au sujet des pratiques de dopage dans le pays.

Depuis cette date, de nombreux athlètes ont été privés de compétitions internationales et la délégation russe n’a pu s’aligner sous ses couleurs aux JO d’hiver de l’an dernier à PyeongChang, en Corée du Sud.

 

(Reuters)