Invité de la Matinale, mardi 24 janvier 2017, la députée Courant Démocratique, Samia Abbou, a indiqué que contrairement à ce qui est annoncé la participation des sécuritaires et des militaires aux élections municipales n’est pas la cause du retard d’adoption de loi électorale à l’Assemblée.

Abbou a fait savoir que l’affaire a été politisée et qu’il ne s’agit pas seulement d’un différend sur la loi électorale. « Certaines parties craignent les municipales et ne veulent pas que les élections aient lieu », a déclaré la députée en citant Nidaa Tounes en premier lieu puis Ennahdha.

Selon Samia Abbou ce retard d’adoption de la loi électorale des municipales et un crime contre les Tunisiens et la démocratie car on ne peut pas parler de développement sans municipalités et des conseils régionaux élus.