Le fondateur du parti politique ‘Tunisie en avant', Abid Briki a considéré que « le climat général du pays est pire que celui de 1987 et même de 2013 où il y a eu les assassinats politiques. »
Invité de Houna Shems du 11 octobre, Abid Briki a déclaré que « le climat est propice au retour à la violence, surtout que deux grèves générales sont prévues. »
Briki a dénoncé par ailleurs, le manque de confiance entre la présidence de la République et le gouvernement, comme il reproche au président du parlement de ne pas intervenir pour faire l’équilibre. »