La professeur de droit constitutionnel, Salsabil Klibi, a fait savoir, vendredi 21 juin 2019, que le président de la République peut user de ses prérogatives pour contester l'amendement de la loi électorale auprès de l'instance temporaire pour la constitutionnalité des projets de loi.

Intervenue par téléphone lors de Houna Shems, Klibi a indiqué que le président de la République peut aussi refuser de signer le projet de loi pour le renvoyer à l'assemblée pour le faire reviser.

Elle a ajouté qu'une telle démarche nécessite par la suite l'adoption à nouveau de cet amendement de la loi électorale avec 130 à 131 députés alors que la première adoption a été faite avec 128 voix.