Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail Sami Taheri a estimé mercredi, que « les Tunisiens sont revenus à la case de 2012, où ils se divisaient autour de l’identité et la religion. »
Invité de Houna Shems Taheri a déclaré que « certains oeuvrent à diviser les Tunisiens et approfondir la dispersion entre eux. Ils parlent d’unité nationale alors qu’en réalité, ils cherchent à déchirer cette union. »
Sami Taheri a indiqué que « l’UGTT est touché à chaque fois à cause de ses positions quant à la cession des institutions publiques ou contre les conflits régionaux, en plus de sa position concernant le travail précaire. »