Le membre du bureau exécutif et le responsable de la communication au mouvement d'Ennahdha, Khalil Baroumi, a considéré que « la défense excessive et gratuite du chef du gouvernement Elyes Fakhfakh par le courant démocratique est néfaste.»

L'invité s’est interrogé, mardi 07 Juillet, lors de son passage radiophonique à La Matinale, sur le harcèlement de l’Instance de lutte contre la corruption, les membres de la commission d'enquête parlementaire, le parti Qalb Tounes et la coalition Al Karama.

Baroumi a appelé à laisser l'opposition et les médias jouer leurs rôles de surveillance et à laisser le pouvoir juridique faire son devoir.

Il a assuré qu’ils ont confiance en le chef du gouvernement pour qu'il puisse expliquer la situation, en les institutions de l'Etat et en le ministre de l'état chargé de la fonction publique et la lutte contre la corruption Mohamed Abbou, qui va faire exercer son rôlet et présenter un rapport détaillé concernant l’affaire.