L’ancien ministre de l’Education Neji Jalloul a assuré, mercredi, dans Houna Shems, que « le dossier des professeurs suppléants est une affaire de corruption. »
Il a expliqué que « les professeurs suppléants sont recrutés par favoritisme. »
Selon Jalloul, « les conflits politiques ont épuisé le ministère de l’Education. »
« Je suis pour la neutralisation et la stabilité au ministère de l’Education. Il ne faut pas changer les directeurs avec chaque nouveau ministre. »a-t-il ajouté.