Invitée de La Matinale du jeudi 13 aout, la présidente de l'Association Tunisienne des Femmes Démocrates, Yosra Fraoues, a déclaré qu’elle est « contre la célébration de la journée de la Femme. »
« La célébration de la fête de la femme tunisienne est une sorte de sacré qu’on devrait dépasser, notamment avec l’évolution de la société et des mentalités, surtout que le contexte actuel n’est pas le même que celui de l’année 1956. »a-t-elle expliqué.
Fraoues a ajouté que « toutes les femmes sont différentes, (…) sauf qu’elles ont un point commun qui est la discrimination à leur égard. »
Elle a estimé que « la célébration symbolique dérange désormais, vu que le code du statut personnel est dépassé par le temps.»
« Le code du statut personnel favorise le viol conjugal. »assure-t-elle.
Elle a expliqué que l’article 13 du code du statut personnel stipule que « Le mari ne peut, s'il n'a pas acquitté la dot, contraindre la femme à la consommation du mariage, ce qui envoie à l’idée de l’argent contre le sexe. »