Le président de l'Association des Magistrats Tunisiens (AMT), Anis Hmaidi, a commenté les déclarations du président de la République Kais Saied, hier, à propos du retard dans l’application de la peine de mort.
Lors de son intervention dans Houna Shems, Hmaidi a assuré que « certaines affaires sont jugés au bout d’une semaine, d’autres prennent plus de cinq ans, selon la nature de l’affaire. »
Il a précisé que « les affaires relatives à la corruption ou au meurtre prennent plus de temps, contrairement à d’autres affaires  plus simples. »
Le président de l’AMT a appelé le président de la République et le conseil supérieur de la Magistrature à ouvrir un dialogue sociétal autour de la réforme du pouvoir judiciaire.