La députée Samia Abbou a déclaré mardi, dans La Matinale de Shems Fm, que « la politique et les politiciens sont la cause du désaccord et d'échanges d’accusations entre l’ancien procureur de la République près le tribunal de première instance de Tunis et le premier président de la Cour de cassation. »
« La seule solution consiste en l’intervention du pouvoir judiciaire. »a-t-elle- ajouté. « Le pouvoir judiciaire a toutes les garanties constitutionnelles pour être indépendant malgré certains manquements, notamment au niveau des salaires. »
Abbou a reproché au Conseil Supérieur de magistrature (CSM) « sa faiblesse et son manque de contrôle de ce désaccord. »