Le secrétaire général de l’Union générale Tunisienne du Travail Sami Taheri a déclaré, mercredi, que « le groupe parlementaire Al Karama ne croit pas en le dialogue. »
« C’est l’une des causes de la crise au sein du parlement et de la société. »a-t-il estimé.
Taheri a ajouté que « Al Karama s’est exclu lui-même de l’initiative présentée par l’UGTT au président de la République, car il estime n’importe quelle initiative est un dépassement de la légitimité. »
Il a indiqué, par ailleurs, que « le dialogue n’est plus possible dans le parlement, notamment avec les partis qui n’appellent qu’à la violence. »