Le secrétaire général adjoint de l'Union Générale Tunisienne du Travail, Samir Cheffi, a déclaré jeudi, que « certaines parties veulent avorter le dialogue national, qu’elles considèrent un recyclage. »
Invité de Houna Shems, Cheffi a indiqué que « toutes les parties hésitent et les partis politiques sont confus vu la divergeance des points de vue. »
« L’absence de l’audace, l’hésitation, la situation sanitaire sont les causes de l’entrave du dialogue. »A-t-il estimé ajoutant que « le dialogue ne profite pas aux intérêts de certaines parties politiques. »
Il a déclaré que « le bureau exécutif de l’UGTT se réunira bientôt, pour évaluer la situation politique et publiera sa position officielle quant au dialogue national. »