La porte-parole du gouvernement Hasna Ben Slimen a assuré mardi, que « les nominations à la tête des établissements médiatiques se font suivant un processus. »
Elle a ajouté qu’il faut « qu’un recours soit déposé pour revenir sur ces nominations. »
Invité de Houna Shems mardi, Ben Slimen a indiqué que « la liberté des médias et leur ligne éditoriale ne peuvent pas être touchées. »
« Il faut faire la différence entre le travail journalistique et la gestion administrative. » a-t-elle déclaré, « personne ne peut toucher à la ligne éditoriale du journaliste. »
« sans la liberté des médias, on ne peut pas poursuivre le processus de la transition démocratique. »