Le chercheur en droit constitutionnel Rabeh Khraifi assuré que «les mesures d”exception annoncées par le chef d’Etat ne peuvent pas être contestées.»
Lors de son intervention dans Houna Shems, Khraifi a précisé qu’il y a «une différence entre les décrets présidentiels dans une situation ordinaire et les décrets annoncés dans le cadre de l'article 80.»
« La situation actuelle est exceptionnelle et provisoire, fixée à 30 jours, qui pourrait être prolongée de 30 autres jours. »