Le professeur en droit constitutionnel Sghaier Zakraoui a considéré que « la Tunisie est entrée dans une nouvelle phase de construction, notamment après l’annonce de la réforme du processus, hier, par le président de la République. »
Lors de son intervention dans Houna Shems, Zakraoui a indiqué que « la volonté populaire est une base légale pour enfreindre la Constitution. »
Il a ajouté que « le peuple a dit son mot et a appelé à rompre avec l’ancien régime. »
Il a considéré que « le système de 2011 a fondé la corruption. »
Zakraoui a aussi appelé Kais Saied à s’ouvrir sur les partis politiques, estimant que son discours, hier, est une sorte de clarification de la feuille de route.