Membre de la campagne explicative du processus du président de la République Kais Saied, Boutheina Ben Kridis, a assuré que « le dialogue du président avec les jeunes ne sera pas un dialogue classique. »
La chercheuse en droit a ajouté mercredi, lors de son intervention dans La Matinale de Shems, que « le dialogue n’aura pas lieu, comme habituel, dans un hôtel ou au palais de Carthage, » indiquant la possibilité du recours aux « technologies modernes. »
Elle a affirmé que « le dialogue sera autour de sujets décisifs et des grands challenges économiques et sociales. »
Elle a assuré par ailleurs, que « les premiers pas vers la résolution de tous les problèmes consistent en la stabilité politiques. »