Le bâtonnier des avocats, Ibrahim Bouderbala, a considéré que « le décret présidentiel relatif à la fin des primes et avantages accordés aux membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), entre dans le cadre de la bonne gouvernance, qui nécessite la diminution des dépenses et des primes, surtout que la plupart des membres du CSM bénéficient déjà d’un salaire. »
Lors de son intervention dans Studio Shems jeudi, Bouderbala a ajouté que « plusieurs avocats et magistrats estiment que le travail dans ce genre d’instances doit être fait bénévolement. »

Il a estimé que « ce décret ne vise pas l’entrave des travaux du CSM »