Le délégué principal, Kamel Saoudi, a nié, lors d’une déclaration accordée à Shems FM, aujourd’hui 30 mai 2017, l’existence de toute campagne qui vise les salons de thé ouvert pendant le mois de Ramadan. 

Il a également indiqué que la loi permet aux salons de thé d’ouvrir leurs portes pendant la journée et le ministère de l’Intérieur et le gouvernorat de Tunis nient également qu’ils aient effectué des campagnes visant les salons de thé.

«La liberté de religion est garantie par la Constitution… Nous contrôlons l’application de la loi par les salons de thé» a-t-il dit

De sa part le membre de la coalition de la société civile pour les droits et les libertés, Oussema Hlel, a répondu aux déclarations du délégué principal, affirmant que plusieurs propriétaires de salons de thé se plaignent vu que leurs locales ont été fermés par la force publique.