Le dirigeant au Congrès Pour la République Samir Ben Amor a accusé, certains partis politiques d’être derrière les actes de vandalisme et de pillage des biens publics et privés, qu’ont connu plusieurs régions hier, et ce afin de dissimuler les vraies raisons des protestations.


Lors d’une conférence de presse tenue aujourd’hui, Ben Amor a exprimé son refus aux appels relatifs à la suspension de la loi de finances 2018 et la révision de certains de ses chapitres.