Le Bureau Exécutif de l’Union Nationale des Taxis (UNT) et le Groupement professionnel du transport relevant de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) appellent à la révision du tarif du transport public non régulier des personnes face aux augmentations des coûts du carburant, des assurances et des véhicules.
 
Ils ont souligné dans un communiqué publié vendredi, par la CONECT, la nécessité de réviser la loi n°33 de 2004 relative à l’organisation du secteur de transport en vue de l’adapter à la nouvelle conjoncture et de renforcer la coopération entre l’administration et les structures professionnelles à travers leur implication dans les travaux des comités régionaux et nationaux qui s’occupent du secteur, sans faire recours aux protestations et grèves.

Le Groupement professionnel du transport considère que le dialogue franc et engagé entre l’administration et les structures professionnelles serait le seul moyen pouvant répondre aux attentes des professionnels du secteur et de toutes les parties concernées, tout en mettant en exergue l’intérêt général et celui du citoyen.
 
Le Groupement appelle également, le Ministère du Transport à accélérer l’organisation de réunions avec les structures professionnelles concernées pour prendre les mesures nécessaires afin d’éviter l’aggravation de la situation déjà critique du secteur.
 
Le secteur du transport est confronté à plusieurs problèmes du à l’inadéquation entre les mesures adoptées et le temps de leur application malgré les revendications successives de la part des professionnels concernés.