Les autorités japonaises ont décidé de réviser une restriction de voyage en Tunisie, en vigueur depuis 2015, en améliorant le classement de certaines régions tunisiennes du niveau 2 au niveau 1, a annoncé mardi le ministère des Affaires étrangères.
 
Selon la même source, les régions concernées par cette décision sont les provinces du grand-Tunis (Tunis, Ariana, Manouba et Ben Arous), Nabeul et Zaghouan (nord-est), Béja et Siliana (nord-ouest), Kairouan (centre), Sfax (centre-est) ainsi que les provinces de Sousse, Monastir et Mahdia (côtes-est).
 
Les autorités japonaises ont fait preuve de leur satisfaction quant aux efforts déployés par l'appareil sécuritaire tunisien dans ces zones du pays, selon le ministère des Affaires étrangères.
 
La révision de la restriction de voyage envers la Tunisie ainsi que la levée partielle de l'interdiction de voyage ont été l'un des objectifs d'une visite officielle effectuée à Tokyo en novembre dernier par le ministre des Affaires étrangères, Khemais Jhinaoui, sur invitation de son homologue japonais.
 
Khemais Jhinaoui a fait savoir que la Tunisie souhaitait actuellement engager les pleines concertations avec le Japon pour élargir la levée de restriction de voyage afin de toucher spécialement les provinces du sud-est et ouest tunisiens dont Tozeur et Tataouine, deux destinations sahariennes des plus préférées pour les touristes.