La première greffe de la moelle osseuse en Tunisie, effectuée le 12 avril 2018 sur un enfant de six ans, a été couronnée de succès, a-t-on annoncé, vendredi lors d’un point de presse donné par l’équipe médicale qui a réalisé l’opération au Centre de greffe de la moelle osseuse à Tunis.
 
Mohamed Bejaoui, chef de service de pédiatrie, immuno-hématologie et greffe de cellules souches au Centre national de greffe de moelle osseuse a souligné que cette opération, qu’il a qualifiée d'”historique”, est la première du genre effectuée sur un enfant en Tunisie, faisant savoir que le patient s’est rétabli et qu’il quittera l’hôpital dans les prochains jours tout en demeurant sous surveillance médicale.
 
Ce type d’opération est désormais possible en Tunisie, a-t-il dit grâce à l’association ” Maram Solidarité ” qui a doté le centre de greffe de la moelle osseuse du premier système de collecte de cellules souches hématopoïétiques en Tunisie, faisant savoir que cette opération s’effectue en Tunisie depuis quelques années mais seulement sur des adultes.
 
Cette installation permet la collecte et le stockage de cellules souches hématopoïétique  en vue de l’autogreffe (greffe de ses propres cellules souches).
 
Le neuroblastome est la tumeur maligne solide extra-crânienne la plus fréquente du jeune enfant.
 
Il a souligné que l’allogreffe de moelle osseuse est réalisée en Tunisie depuis 2007 sur les enfants et depuis 1998 sur les adultes et que le taux de réussite est estimé à 81 pour cent, indiquant que 115 opérations de ce genre ont été réalisées.
 
Faten Fadhila, professeure en pédiatrie a déclaré que cette opération permettra de sauver un grand nombre d’enfants atteints de ce type de cancer d’une mort certaine.
 
Le président de l’association “Maram Solidarité” et son épouse ont, à cette occasion, souligné que cette journée est la plus belle de leur vie puisqu’ils ont réussi à réaliser leur rêve, à savoir la fourniture de cet appareil qui permet la collecte et le stockage de cellules souches he?matopoi?e?tiques.
 
S’ils n’ont pas réussi à sauver la vie de leur fille dont le nom a été donné à leur association, ils peuvent, aujourd’hui se réjouir d’avoir réussi à remporter ce défi et à donner de l’espoir à plusieurs enfants souffrant de cette maladie.
 
Cette opération économisera aux caisses de la CNAM aux alentours de 1,6 million de dinars puisqu’elle revient à 1,8 million de dinars à l’étranger contre 200 mille dinars en Tunisie.