L’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) recense dans son rapport 2017 qui sera publié en septembre prochain, plus de 245 dossiers transférés à la Justice.

 

Selon le président de l’Instance Chawki Tabib, la plupart des affaires concerne des faits de corruption dans les marchés et achats publics, ainsi qu’au niveau des recrutements dans la fonction publique.

 

Le rapport comporte également les activités de l’instance et son approche préventive en matière de lutte contre la corruption.

 

Tabib qui s’exprimait en marge d’une rencontre vendredi à Djerba, a assuré que le gouvernement a réagi favorablement aux demandes de l’instance en décidant une série de réformes illustrées par l’activation et la généralisation du système d’achat public en ligne (Tunisia Online E-Procurement System.TUNEPS) qui aura un rôle important dans la lutte contre la corruption.

 

Chawki Tabib considère que la lutte contre la corruption commande d’arrêter les corrompus et d’asseoir un système efficient qui empêche de commettre ce type de crime.

 

Il a recommandé la mise en place de mécanismes pour coordonner les efforts des divers intervenants dans le système national de lutte contre la corruption.