Au cours du 2ème trimestre 2018, le taux de croissance de la Tunisie avoisinera les 3%, a annoncé, mercredi, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT) Marouan Abassi, dans une déclaration à la presse, en marge d’une conférence sur la conclusion de la troisième revue de l’accord en faveur de la Tunisie au titre du mécanisme élargi de crédit(MEDC).

« Le plus important c’est que cette croissance se base essentiellement sur l’amélioration des activités productives, ainsi que sur le secteur touristique et la relance des activités extractives, notamment, le phosphate », a-t-il ajouté.

 

Concernant la sortie de la Tunisie sur les marchés financiers internationaux, Abassi, a souligné qu’une telle initiative dépendra de la conjoncture mondiale.

« Le recours au marché financier international doit se faire au bon moment, c'est-à-dire lorsqu’on pourra bénéficier d’un taux d’intérêt convenable », a-t-il encore expliqué.

 

Il a, dans ce cadre, rassuré qu’au moins pour les six prochains mois, la Tunisie n’est pas contrainte de sortir sur les marchés internationaux, surtout que nous nous attendons à une saison touristique prometteuse et nous prévoyons une amélioration du niveau des transferts des Tunisiens à l’étranger.

 

Pour ce qui est de l’approbation du FMI de verser à la Tunisie, la 4ème tranche du programme des prêts relatifs aux réformes économiques, le gouverneur a estimé que le montant de la tranche en lui-même n’est pas important (250 millions de dollars), mais il représente un message rassurant pour les autres bailleurs de fonds et investisseurs sur le rétablissement en cours de l’état de l’économie du pays.

 

Mettant l’accent sur la Loi de finances 2019, il a fait savoir que de nouvelles mesures seront adoptées afin de consacrer l’équité fiscale et de favoriser l’intégration du secteur informel dans la sphère formelle. « Ceci mobilisera plus de recettes à l'Etat et lui permettra de faire face aux difficultés des finances publiques », a-t-il précisé.