Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a décidé d’instaurer l’état d’urgence pour un mois sur l’ensemble du territoire, et ce à partir du 7 décembre 2018 jusqu’au 5 janvier 2019.

Cette mesure intervient après consultation du chef du gouvernement et du président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) sur des questions relatives à la sécurité nationale, a indiqué mercredi un communiqué de la présidence de la République.

Le chef de l’Etat avait décidé le 6 novembre dernier de prolonger l’état d’urgence d’un mois sur l’ensemble du territoire, à compter du 7 novembre 2018 jusqu’au 6 décembre courant.

L’état d’urgence a été décrété depuis le 24 novembre 2015, suite à l’attaque terroriste contre un bus de la garde présidentielle et prolongé à plusieurs reprises.

Vendredi 23 novembre 2018, Béji Caïd Essebsi avait présidé une réunion du Conseil des ministres au palais de Carthage, au cours de laquelle il a été procédé à l’examen du projet de loi sur l’organisation de l’Etat d’urgence.

Le Conseil avait décidé d’approfondir l’examen de ce projet de loi, en ce qui concerne, notamment, les garanties et le contrôle judiciaire, avant de le soumettre, à nouveau en Conseil des ministres dans les plus proches délais. 

TAP