Réuni jeudi, le Conseil de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a élu Farouk Bouasker, vice-président de l’Instance.

Selon Anis Jarboui, membre de l’Instance, le Conseil a décidé d’entamer immédiatement l’examen des dossiers de régularisation de la situation des agents de l’ISIE (agents d’exécution, de services et de gestion).

Il a également décidé d’entamer l’examen de toutes les options envisageables pour fixer la date la plus adéquate pour les élections présidentielle et législatives 2019, a-t-il ajouté.

Il s’agit, selon lui, de permettre l’élaboration de l’échéancier électoral, de vérifier le fichier électoral et de prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité informatique.

D’après Jarboui, le Conseil devrait terminer l’examen de ces trois points d’ici deux semaines.

Le Conseil va entamer dans les prochains jours l’examen de certains dossiers inhérents aux ressources financières et à leur répartition.

Il va aussi engager des concertations avec les composantes de la société civile, les partis politiques et le ministère des Affaires étrangères pour veiller au bon déroulement des élections à l’étranger.

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) avait élu, le 30 janvier 2019 les trois nouveaux membres de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) dans le cadre du renouvellement du tiers des membres de l’Instance.