Dans une déclaration accordée à ShemsFM, le père de Nadhir Gtari, Sami Gtari, a annoncé que les résultats des analyses ADN prélevés sur deux cadavres en Libye ont prouvé que ce n'était pas les corps de Nadhir et Sofiene, les deux journalistes tunisiens disparus depuis plus de 4 ans.

Les prélèvements avaient été effecutés par les autorités tunisiennes sur deux corps que les autorités libyennes affirment appartenir aux deux journalistes disparus. Le père de Nadhir Gtari a ajouté que ces résultats prouvent que l'espoir demeure quant à la possibilité de retrouver les deux journalistes disparus en Libye depuis le 8 septembre 2014.