La présidente du Parti Destourien Libre (PDL) Abir Moussi a déclaré lundi que son parti a internationalisé une série d’affaires de violation des droits humains en Tunisie.

S’exprimant en conférence de presse, à Tunis, pour présenter le programme de son parti en particulier dans les domaines de la sécurité et de la défense, Moussi a expliqué que des recours seront introduits auprès des instances internationales contre “les pratiques illégales” de l’Instances Vérité et Dignité (IVD) qui avait omis d’ouvrir et d’enquêter sur les crimes et violations perpétrés par ” la section des frères musulmans en Tunisie”, selon ses dires, en allusion au mouvement Ennahdha.

Et d’ajouter que les recours ont été intentés auprès de la Sous-commission des droits de l’homme au Parlement européen et qui sera bientôt présenté devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ainsi que devant le Conseil des Droits de l’Homme à Genève.

La présidente du PDL a affirmé que son parti poursuivra ses actions au niveau national à travers l’organisation, dans les jours qui viennent, d’un mouvement de protestation pour protester contre la non création de la Cour constitutionnelle ainsi que les tentatives de reporter les prochaines élections.