Le secrétaire générale de l’union générale du travail Nourredine Taboubi a assuré que « l’enregistrement d’un million et demi de nouveaux électeurs inquiète plusieurs parties politiques, qui manifestent leur soutien à la démocratie mais sont contre les pratiques démocratiques. »
En marge d’une réunion du comité directeur de l’UGTT, Taboubi a déclaré que l’union syndicale ambitionne de mettre en place 4000 observateurs, car ils ont des inquiétudes quant à la falsification des elections.