Trois complices dans l’assassinat à coup de couteau du policier Faouzi Houimli lundi main dans un café à Bizerte par un individu “radicalisé” qui a été écroué, ont été arrêtés lundi soir par l’unité nationale de lutte contre le terrorisme, en coordination avec divers services de sécurité du gouvernorat, apprend le correspondant de l’agence TAP de source sécuritaire reponsable.

Les quatre personnes arrêtées, âgées de 25 à 35 ans, résident dans un quartier populaire de la banlieue de Bizerte, et sont actives dans le domaine du commerce parallèle, a indiqué cette source, précisant qu’ils ont "un lien étroit avec l’agression en constituant une cellule terrolriste qui s’apprêtait à commetre des attentats contre des agents de sécurité".

Trois bouteilles incendiaires de fabrication artisanale et autres composants ont été découverts lors de la perquisition de la maison louée par les quatre complices.

Le policier a été poignardé à mort lundi à proximité de la Cour d’appel de Bizerte. L’assaillant a également agressé un militaire aux alentours de la station de bus de Bizerte lui causant des blessures, rappelle-t-on.