La présidente de l’Instance nationale de lutte contre la traite Raoudha Laabidi a assuré que 35 plaintes ont été déposées par des Tunisiennes qui ont été maltraitées en travaillant en Arabie Saoudite.
Lors de son intervention dans La Matinale du lundi 30 septembre, Raoudha Laabidi a critiqué le système du « garant » que l’Arabie Saoudite adopte pour permettre aux tunisiens d’y travailler.
« Il n’est plus possible d’humilier les tunisiennes, les maltraiter ou les séquestrer. »a-t-elle ajouté.
Rappelons que la Tunisienne Moudifa Zayani, qui a été séquestrée par une princesse saoudienne, est arrivée en Tunisie hier soir. Raoudha Abidi a assuré par ailleurs, que plusieurs tunisiennes à l’instar de Moufida se trouvent encore en Arabie Saoudite.