Le Chef du gouvernement Youssef Chahed a considéré que « le second tour de la présidentielle était une sorte de référendum contre la corruption. »
Dans une déclaration aux médias à Dar Edhiafa à Carthage, Youssef Chahed a déclaré que « la Tunisie a montré au monde une image sur la transition pacifique du pouvoir et a envoyé un message très fort et émouvant de la part de toutes les catégories du peuple. »
« Les jeunes ont été nombreux à aller voter. C’est un bon signe pour la démocratie tunisienne. »a-t-il ajouté.
Il a indiqué que « le peuple tunisien est contre la corruption, avec ses branches médiatiques et politiques. »