L’union générale tunisienne du travail (UGTT) a appelé aujourd’hui mardi les autorités locales et régionales à établir un dialogue avec les jeunes de Kasserine en sit-in devant l’assemblée des représentants du peuple (ARP).

L’UGTT a indiqué, dans un communiqué publié aujourd’hui que les protestataires (51) sont des diplômés du supérieur, des cas sociaux et des personnes à besoins spécifiques qui observent depuis 3 mois un mouvement de protestation devant l’ARP pour revendiquer pacifiquement le droit au travail, signalant que la plupart d’entre eux, au chômage depuis plus de 12 ans “sont victimes de négligence de la part des autorités”.

L’organisation syndicale a exprimé son soutien inconditionnel aux revendications des protestataires, notamment le droit au travail et à la dignité, soulignant que le dossier du chômage doit être traité en priorité par tout gouvernement qui veut assurer la stabilité sociale et politique et économique.

A noter qu’un groupe de jeunes du gouvernorat de Kasserine mène depuis plus de deux mois un mouvement de protestation devant l’ARP pour revendiquer le droit au travail. Des protestataires ont escaladé le 18 janvier dernier la clôture du Palais du Bardo dans une tentative d’entrer de force à l’intérieur , menaçant de commettre un suicide collectif.