Le parti Destourtien Libre (PDL) a affirmé avoir porté plainte auprès du Procureur de la République près le Tribunal de première instance de Tunis contre le président du parlement Rached Ghannouchi, son chef de cabinet et contre certain élus à la suite d’un incident survenu, le 16 janvier dans l’hémicycle du parlement.

Abir Moussi présidente du PDL dit être visée aux côtés de son bloc parlementaire par certains députés.

S’exprimant à Tunis lors d’un point de presse, Moussi a précisé que la plainte déposée vise les députés Seifeddine Makhlouf, Rached Khiari, Sabeh Bouazzi, Mourad al Haouet, Lotfi Mejri ainsi que toute personne dont l’implication sera prouvée.

L’incident survenu le 16 janvier est constaté par procès-verbal d’huissier de justice “, a-t-elle indiqué.

D’après Moussi, les agresseurs de son bloc parlementaire n’ont aucun lien avec les familles et proches des martyrs et blessés de la révolution. Ils ont été monnayés pour commettre cet acte à l’hémicycle du bardo.

” Cet acte équivaut à un crime et tombe sous le coup de l’article 131 du code pénal “, a -t- elle soutenu