Le parti “Ettakatol” a affirmé que la composition ministérielle, proposée par Elyes Fakhfakh, samedi dernier, ne compte aucun nom d’Ettakatol.

“Ettakatol” n’est pas concerné par la participation au prochain gouvernement. Il ne détient aucun portefeuille ministériel dans le prochain gouvernement, a précisé le parti dans une déclaration publiée lundi.

“Ettakatol” n’est pas représenté au parlement. Il n’a pas été consulté lors du processus de formation du futur gouvernement.”Les consultations n’ont concerné que les partis et groupes parlementaires représentés au sein de l’Assemblée des représentants du peuple”, lit-on de même source.

Le parti demande au mouvement Ennahdha de “rectifier l’erreur et de s’excuser” auprès d’Ettakatol pour “les rumeurs colportées à son encontre”. “Ces rumeurs portent atteinte à l’intégrité du parti, au chargé de la formation du gouvernement, Elyes Fakhfakh”.

La déclaration d’”Ettakatol” intervient à la suite des propos “diffamatoires” du président du groupe parlementaire d’Ennahdha, Noureddine Bhiri, et du président du conseil de la choura, Abdelkrim Harouni, selon lesquels le gouvernement de Elyes Fakhfakh comporterait sept ministres d’Ettakatol.

Selon “Ettakatol”, Lobna Jribi (proposée par Fakhfakh pour le portefeuille des Technologies de la communication et de la Transition numérique) avait présenté sa démission du parti “Ettakatol” en mai 2015.

Le parti rappelle que le 20 janvier dernier, au lendemain de sa désignation par le chef de l’Etat pour former le prochain gouvernement, Elyes Fakhfakh a informé les structures du parti de l’abandon de toutes ses responsabilités partisanes pour former le gouvernement dans les meilleures conditions.