Mohamed Abbou est proposé à la tête du ministère chargé de la Fonction publique, de la Bonne gouvernance et de la lutte contre la Corruption dans le gouvernement Fakhfakh.

Né en mai 1966 à Tunis, Abbou est titulaire d’un doctorat en droit privé à la Faculté de droit et des sciences politiques de Tunis.

Il est avocat auprès de la Cour de cassation et secrétaire Général et membre fondateur du Courant démocrate.

Il compte parmi les fervents opposants au régime Ben Ali. Il a été arrêté et écopé de près de deux ans de prison en raison d’un article critiquant la politique de l’ancien président de la République Zine El Abidine Ben Ali.

Mohamed Abbou est ancien membre du comité directeur de l’Association des jeunes avocats et membre fondateur de l’Association internationale de soutien aux prisonniers politiques.

Il est un membre fondateur du parti du Congrès Pour la République (CPR) en 2001. Il a ensuite été élu membre du bureau politique du parti puis son secrétaire général du 13 mai 2012 au 13 mars 2013, date de sa démission du parti. Après la révolution, il a été élu à l’Assemblée nationale constituante pour la circonscription de Nabeul 1 avant d’être nommé ministre auprès du Chef de gouvernement chargé de la réforme administrative du 24 décembre 2011 au 30 juin 2012, date de sa démission. Il est marié à la députée Samia Abbou et père de trois enfants.