Chiraz Latiri, candidate au portefeuille de ministre de la Culture dans le nouveau gouvernement proposé par Elyes Fakhfakh, est née le 24 mars 1972 à Hammam Sousse (gouvernorat de Sousse).

Elle est titulaire un doctorat en Informatique (Spécialité Systèmes d’Information et fouille de données) de l’École Nationale des Sciences de l’Informatique en 2004 et deux Habilitations à Diriger les Recherches (HDR) de l’Université de Lorraine (Nancy) et de l’Université de la Manouba en 2013.

Latiri est maître de Conférences-chercheure en Informatique à l’Université de la Manouba.

De 2006 à 2011, elle a occupé le poste de directrice de l’Institut Supérieur des Arts Multimédias de la Manouba (ISAMM).

Dans le cadre de ses fonctions, Latiri a œuvré pour la mise à niveau de la formation académique en Cinéma et Audiovisuel en Tunisie en développant la coopération entre les universités et les institutions des deux rives de la Méditerranée dans les domaines de l’audiovisuel, du cinéma, du transmédia, de la réalité virtuelle et des jeux vidéo.

De juillet 2017 à novembre 2019, elle a occupé le poste de directrice générale du Centre National du Cinéma et de l’Image (CNCI).

À ce titre, elle a fondé plusieurs programmes internationaux pour le développement de projets cinématographiques africains et arabes tels que » SENTOO » et » The Arab Film Platform » et assuré la mise en œuvre de fonds de co-développement et de coproduction cinématographiques avec la rive nord de la Méditerranée.

Elle a participé également à la création de la Cinémathèque Tunisienne et à l’initiation de nouvelles manifestations culturelles telles que le festival du cinéma méditerranéen » MANARAT « , les Journées des Industries Digitales Créatives » JIDC » et » Les fenêtres sur le Cinéma Tunisien à l’UNESCO « .

Elle a également mis en place le projet de la billetterie unique en Tunisie dans le secteur du Cinéma.

Elle a aussi créé le département des Industries Digitales et Créatives au sein du CNCI et met également en place un incubateur culturel : le » Creative DigitalLab « , un »Gaming Lab » à la Cité de la Culture ainsi que le programme national » Tunisia Games Factory « .

Elle est membre du Laboratoire de recherche LIPAH à la Faculté des Sciences de Tunis et chercheuse associée au sein du laboratoire LORIA à Nancy.

Elle a participé à plusieurs projets de recherche nationaux et internationaux et a publié de nombreux articles scientifiques dans des revues scientifiques référencées et à l’occasion de conférences internationales.

En tant que membre du bureau directeur de l’association culturelle du Multimédia et l’Audiovisuel (AMAVI) depuis 2008 et de la Fondation Africaine de la gouvernance numérique pour le développement inclusif (AeGID-Foundation) depuis 2015, Latiri est très active dans le tissu associatif Tunisien.

Chiraz Latiri est mariée et mère de deux enfants.