Le parti Al Irada a appelé le prochain gouvernement à travailler avec ténacité pour être capable de répondre aux attentes des Tunisiens, en s’éloignant des calculs politiques étriqués.

Dans une déclaration publiée vendredi, Al Irada met, aussi, l’accent sur le besoin d’une équipe gouvernementale solidaire.

Le parti y insiste sur la lutte contre la corruption comme priorité et condition de réussite de l’action gouvernementale, à travers une approche ferme et bien étudiée, loin de toute improvisation.
Et de souligner l’importance d’œuvrer en vue d’un modèle de développement sain et d’entreprendre les grandes réformes.

Une démarche devant être précédée d’une large réflexion associant différentes parties politiques et syndicales ainsi que les composantes de la société civile.

Sur un autre plan, le parti recommande “un traitement sérieux et responsable” de la question de l’endettement.

Elyes Fakhfakh, chargé de former le prochain gouvernement, a annoncé mercredi la composition de son équipe qui comporte 32 membres, entre ministres et secrétaires d’Etat.