“Près de 12000 surveillants et surveillants généraux, observent les 26 et 27 février, une grève avec présence sur les lieux de travail dans les collèges et lycées, dans tous les gouvernorats, sur fond de revendications professionnelles” a déclaré, mardi à l’Agence TAP, le secrétaire général du syndicat des surveillants et surveillants généraux, relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Jamal El Hani.

Ces revendications concernent principalement l’activation du procès-verbal de l’accord du 8 mai 2018, qui comprend 17 points relatifs à un certain nombre de demandes professionnelles concernant ce corps, dont notamment l’accélération de la restructuration de l’office des services scolaires ainsi que la publication des promotions professionnelles dans leurs délais légaux, apprend-on de même source.

Le syndicat revendique aussi la régularisation de la situation professionnelle des agents contractuels pour l’encadrement et l’accompagnement, outre la publication des décisions de titularisation des agents temporaires, la généralisation des équipements numériques, et la formation des surveillants et surveillants généraux dans le système informatique.

Rappelons que cette grève a été décidée lors de la réunion du comité administratif dudit syndicat le 11 février 2020.